Les Potagers Natures
Accueil du site > CATALOGUE > PORTRON PORTRON LOPEZ : De colère et d’envie

PORTRON PORTRON LOPEZ : De colère et d’envie

PoNab 35


Vinyle 12 pouces tiré à 500 exemplaires.
Enregistré et mixé entre le 20 et le 26 avril 2018 par Vincent Gregorio aux Etablissements Montasson et fils Peinture et Ravalement.
Sauf "Une Barque Sur L’Océan" et "Ô Zéphyr" enregistrés au studio Pikok par Valentin.
Mastering : Buck
Pochette : Julie Caty
Imprimé à Hors Cadre les 1er et 2 septembre 2018 par Igor et Julie
Edité en Septembre 2018 par Sacrebleu Productions, Les Potagers Nature, Et Mon Cul C’est Du Tofu, La Loutre Par Les Cornes.


Portron : guitare
Portron : guitare
Kelchtermans : batterie


FACE A :

- De Tout Le Corps Je Ris
- Joufflu
- Circus
- Solo De Maqui
- Une Barque Sur L’Océan
- La Chauve Souris

FACE B :

- Ô Zephir
- Bichette II
- Hiver Fou
-  La Tradition


"Moi aussi, j’ai toujours un retour de sève en avril, ça me fait pousser quelques feuilles, une demi-douzaine au plus, puis ça coule en sentiment."
Maupassant "Fort comme la mort" 1889

En lisant cette phrase j’ai penser au disque des PPL, le tout dernier. En effet le disque, de part sa qualité d’enregistrement, d’interprétation, de composition, et la mise en scène de tout ces morceaux remarquablement narratif les uns assemblés aux autres, laisse ce frisson printanier plein de poésie dans l’air, comme un parfum d’amour, qui vous secoue vous réveille et vous éveille à l’espoir. Un regain de sève, de sang qui profite à votre coeur qui d’un coup, sort d’un long hiver. Je ne parlerai pas de références musicales tant l’objet ne s’y prête pas. Il est entier comme un beau texte qui décrit une forêt pleine de vies. La beauté d’un arbre n’est pas dans sa nouveauté mais dans son essence. Le disque est dans l’essence, sans un mot, instrumental, les titres accompagnant tel des tableaux sonores, chaque morceau. Rien n’est laissé au hasard. Le morceau "La chauve-souris" rappelle le vol saccadé et désordonné de l’animal courant après un insecte dans une nuit noire. Comme "Le vol du Bourdon" de Rimski-Korsakov. "Circus" laisse penser à la préparation d’un tour minutieux au centre de la piste d’un cirque alors que le public silencieux regarde médusé l’exercice des acrobates. Il y a dans ce disque un coté décalé face à son époque, face à son temps qui est assez fascinant. Comme si de vieux rêves obsolètes pouvaient renaître, comme si le temps n’allait pas si vite qu’on veut nous le faire croire, comme si on pouvait vivre encore isolé du fracas du monde civilisé et être parfaitement heureux, équilibré, comme si l’art n’était pas là que pour épancher une douleur profonde et romantique. Il y a un message derrière cette musique, un message à découvrir, riche, complexe et plein d’humanité qui est surement l’écho d’une chanson fredonné dans les bras d’une cascade.


https://portronportronlopez.bandcam...


Plan du site